Que faire quand on n’aime pas cuisiner?

Que faire quand on n’aime pas cuisiner …

Mais que l’on veut adopter une alimentation saine et retrouver de bonnes habitudes ?

Faisons tout d’abord une nuance entre savoir cuisiner et aimer cuisiner !

Savoir cuisiner cela s’apprend. Il existe des méthodes pour adopter une alimentation saine et gouteuse sans pour autant être obligé de passer des heures aux fourneaux.
Aimer cuisiner est une toute autre chose.
Et si on vous disait qu’aimer passer derrière les fourneaux est souvent une affaire de confiance en soi. La question de la charge émotionnelle est parfois plus présente qu’on ne pourrait le penser.
La cuisine peut être une tache anxiogène, éprouvante et culpabilisante !
La peur de rater son plat, d’être jugé, catalogué, de ne pas faire aussi bien que, bref, les doutes sont nombreux !
Du coup beaucoup n’osent pas s’y mettre.

Cela peut être aussi une question de temps.
Prendre le temps de cuisiner quand justement, on n’a pas le temps peut devenir vite décourageant. Du coup, on se tourne vers des alternatives moins équilibrées, comme les plats industrialisés tout prêts, les fastfood, les livraisons à domicile etc..
A nouveau, on culpabilise de ne pas avoir une alimentation saine et de bonnes habitudes culinaires.

C’est un cercle vicieux que l’on peut transformer aisément en cercle vertueux !

Apprendre à aimer cuisiner permet de booster son égo, redonne confiance en soi, car les progrès seront visibles au quotidien (même si au début, tout ne sera pas réussi ! Rien de grave, au moins on ose, on avance et on prend confiance)
Apprendre à aimer cuisiner c’est aussi prendre du temps pour soi, découvrir ce que l’on aime, se découvrir et découvrir ses goûts.

Enfin, chaque personne est différente et doit aussi trouver du sens et des avantages dans le fait de « se mettre aux fourneaux ».
Ainsi la cuisine ne sera plus synonyme d’aversion et de contrainte.

En cuisinant, vous allez apprendre de nouvelles saveurs, de nouveaux mélanges, découvrir des aliments et apprécier vos préparations.
Vous allez découvrir une nouvelle forme de bien-être, vous allez développer votre créativité, le plaisir de faire quelque chose de vos propres mains, (qui se mange en plus, hum ! ).

Et enfin pensez au plaisir de recevoir les compliments de vos proches ! Ça aussi, ça fait du bien au moral, et ça booste la confiance en soi !
Alors on s’y met ?

Voici quelques astuces et tips, pour commencer à aimer cuisiner !

1/ Trouvez ce que vous aimez 
Ne pas aimer cuisiner, c’est souvent ne pas savoir pas ce que l’on aime.
Quels sont les aliments que vous aimez, les cuissons que vous préférez, les régimes alimentaires qui vous conviennent…Soyez curieux et partez à la découverte de territoires inconnus en matière culinaire !

2/Apprenez à connaitre les produits de base
Commencer avec un ingrédient : un œuf par exemple. Avec quoi se marie-t-il, quels légumes peuvent l’accompagner, quelles cuissons préférer, quelles herbes, épices peuvent le sublimer…faites des essais.
Commencez par des choses simples. On ne vous demandera pas de participer au prochain Top Chef ! L’idée est d’assembler et de cuisiner des produits simples.
Et oser : pas besoin de suivre une recette pas à pas. Faites-vous confiance et écoutez-vous.
Apprenez des plats simples pour vous alimenter tous les jours.

3/ La cuisine est une chose, l’organisation et les courses en sont une autre.
Privilégiez les circuits courts si vous le pouvez. Fruits et légumes de saison, bio si possible des herbes, des épices…Évitez les produits transformés et ultra transformés.
Vérifiez les étiquettes, Si vous lisez trop de « E suivi de 3 chiffres » et des noms complètement imprononçables… oubliez et laissez le produit sur le rayon ! De la même façon vérifiez la place du sucre et du gras dans la liste des ingrédients.

4/ Gagnez du temps
Cuisiner en grande quantité. Cela ne prend pas plus de temps de cuisiner pour 4 ou pour 6/8. Lorsque vous préparez un plat, prévoyez 2 à 3 parts supplémentaires et congelez le surplus. Les soirs, où vous serez un peu plus pressé, vous aurez votre repas secours, équilibré et prêt à réchauffer !

5/ Préparez vos menus
Préparer vos menus à l’avance peut aussi être une bonne méthode de mieux apprécier votre temps passé à cuisiner. Cela vous évite du temps de réflexion (la fameuse question “On mange quoi ce soir ??”), du stress et de céder à la tentation d’un plat déjà tout prêt et pas forcément équilibré… Cette organisation vous fera aussi gagner de précieuses minutes au supermarché : pas le temps de badiner dans les rayons, vous savez déjà ce dont vous avez besoin.

6/Cuisinez façon « one pot »
On gagne un temps fou. Tout cuit en même temps, les féculents, la légumineuses, les protéines, les légumes dans un seul contenant. Il existe sur internet de nombreux sites et de nombreuses recettes. Je vais d’ailleurs essayer de vous en proposer prochainement.

7/Utilisez la technique des papillotes
Tout comme le one pot, on gagne là aussi un temps précieux. Dans une papillote, on met féculent, légumes, et protéines (poisson ou viande) des herbes et des épices, on arrose d’un peu d’huile et de citron, on referme la papillote et on enfourne. Plaisir et saveurs sont à coup sûr au rendez-vous !

8/ Pensez aux aliments crus 
Pensez salades, crudités, fruits secs et fruits à coque. Préparer des salades composées ou des sandwichs peut réconcilier avec la cuisine. Il existe de nombreuses salades, des sandwichs, des wraps et diverses préparations crues, rapides à préparer et très goûteuses.  L’idéal pour associer équilibre, saveur, peu de cuisine et gourmandise.

9/Adoptez le meal prep ou batchcooking
Le meal prep consiste à préparer ses plats à l’avance, en partie ou en totalité.
Deux possibilités :
-Soit on prépare ses plats complets pour quelques jours (ou la semaine) sur une journée et on n’a qu’à réchauffer par la suite.
-Soit on prépare des parties de plat que l’on stocke dans des boites ou bocaux et qu’on assemble ensuite (féculent + légumes en ajoutant la protéine)
L’objectif est de rassembler sa cuisine sur une journée (sans que ça prenne forcément la journée non plus) et d’être tranquille après.

10/Ne culpabilisez pas !
Lorsque l’on veut cuisiner maison, on peut très vite culpabiliser de ne pas tout faire soi-même. C’est encore plus frustrant de vouloir “bien” faire quand on n’aime pas cuisiner.
Alors oui, cuisiner maison c’est génial. C’est l’idéal et c’est ce qu’il y a de mieux pour nous mais sincèrement tout n’est pas non plus mauvais dans les produits industrialisés. Utiliser un coulis de tomates ne contenant que des tomates, peut grandement nous dépanner. Garder une pâte feuilletée industrielle pour les soirs de flemme est quand même bien pratique.

11/Faites de la cuisine un endroit convivial et un lieu de souvenirs.
Quelle que soit sa taille il est toujours possible de faire de sa cuisine un lieu pratique et accueillant (ajouter un peu de déco, changer la lumière, réorganiser les placards avec de jolies boites…)
Et cuisinez en famille ou entre amis ! cela permet de partager de bons moments et de partager le temps que vous consacrerez à la cuisine !

Alors, vous vous lancez ? Cet article vous a-t-il aidé à ne plus voir la cuisine comme une corvée ?

Si vous avez besoin d’un accompagnement naturopathique, n’hésitez pas à prendre contact avec moi.

Me contacter

Recevez mes news

Envoyez-moi votre email et recevez mes derniers articles et recettes !

Merci pour votre message. Il a bien été envoyé.
Une erreur s'est glissée durant l'envoi de votre message. Merci de bien vouloir réessayer.

Leave A Comment